Mieke recolte marguerites

  • Récupérer des graines de variétés menacées de disparaître, encore maintenues dans de trop rares fermes ou jardins
  • Procéder à des essais variétaux pour évaluer leur intérêt, leurs usages possibles, les milieux et modes de cultures qui leur conviennent le mieux.
  • Partager les savoirs-faire nécessaires pour maintenir vivantes les variétés qui n'ont pas aujourd'hui de débouché commercial, ou trop peu pour permettre de rémunérer le travail que cela engendre,
  • Remmettre au goût du jour la notion de "Communs" pour faire de ce désengagement de l'Etat d'un des services publics les plus important, une belle opportunité pour gérer cette ressource de manière plus efficace, car plus démocratique.
  • Les rendre disponibles.
  • Animer des évènements conviviaux pour faire (re)découvrir les saveurs oubliées, le plaisir du goût, de vivre avec notre environnement plutôt que contre lui.
  • Poursuivre les comparaisons entre variétés dites modernes et les variétés paysannes pour mieux en expliquer les différences et l'intérêt de redonner une place de choix aux variétés paysannes dans les activités humaines (alimentation, santé, construction, vêtements???...)
  • Devenir un lieu de recherche & développement pour les variétés paysannes et renouveler les savoir-faire associés ; indispensables pour prolonger la co-évolution des plantes et des humains : au coeur du métier d'artisan semencier, cette activité n'est pourtant à ce jour pas solvable par les seuls revenus tirés de la mise en marché car, en plus de relever des communs,  les variétés paysannes ne supportent pas les droits de propriété intellectuelle (DPI : brevets, Certificats d'obtention Végétale) qui donnent sur des êtres vivants des droits ou des exclusivités commerciales. Or, dans le contexte économique, social et juridique actuel, sans DPI, difficle de rémunérer le travail de sélection/co-évolution, le travail de recherche. La plupart des subventions accordées pour la recherche sont aussi liées au dépôt de brevets/COV.

La complémentarité entre maison de la semence et artisan semencier sera déterminante; l'association aura aussi pour rôle de former au métier d'artisan semencier des personnes qui pourront ensuite renforcer les équipes des artisans semenciers ou préter main forte aux producteurs associés

Découvrir les objectifs de la SCOP Jardin'enVie - Artisan Semenciers

L'objet social de l'association Jardin'enVie - Maisons de la Semence Sud Rhône Alpes évolue. Consulter le projet en court de rédaction.

Les statuts actuels peuvent être téléchargés ici. Ils vont être modifiés à la prochaine assemblée générale pour enterriner le transfert d'une partie des activités à la SCOP Jardin'enVie.