C'est un métier en gestation au sein des Croqueurs de Carottes, l'organisation professionnelle d'artisans semenciers européens. Dans l’attente d’une définition reconnue par l’ensemble de la profession, voici celle-ci, inspirée des pratiques exercées à ce jour à Jardin'enVie, (proche de celles retenues par les autres membres des Croqueurs de Carottes) :

Sont artisans semenciers celles et ceux qui produisent des semences en situation réelle de culture, dans un écosystème vivant et diversifié. Ils les sélectionnent et les font évoluer en privilégiant leur capacité d'adaptation aux évolutions du climat, à la diversité des terroirs et au différents modes de culture sans pesticide ou engrais de synthèse, trop souvent qualifiés de biologiques.

Les hybrides F1 peuvent être produits sans pesticide. Pourtant ce sont des semences sélectionnées pour des modes de cultures industriels ayant recours à la chimie de synthèse.

Au contraire, les artisans semenciers font le choix de ne travailler qu'avec des variétés paysannes (ou variétés-populations) pour répondre aux nouveaux besoins et proposer une gestion démocratique de l'avenir des semences face à la logique d'appropriation du vivant.

C'est moins une question de taille d'entreprise que d'objectifs, de méthodes, de savoir-faire, de gouvernance, de volonté de relier conception et réalisation. La pensée aide à faire, la main aide à penser. Réussir cette articulation si caractéristique de l'artisanat, demande d'aiguiser sa capacité d'observation, celle du monde du vivant, pour agir avec lui plutôt que contre lui. Avec, pour fil conducteur de notre projet professionnel, la qualité des productions et la cohérence de notre démarche.

À lire aussi :