Exercer le métier d'Artisan Semencier

  • Produire, trier, stocker, conditionner et commercialiser des semences paysannes,
  • Elargir leur usage au quotidien pour favoriser la co-évolution plante-humain-terroir,
  • Organiser un réseau de producteurs de semences et générer pour tous les intervenants un revenu stable et équitable,
  • Produire et commercialiser des plants, des légumes, des conserves, huiles et farines à haute valeur gustative à destination des jardiniers comme des professionnels des filières alimentaires pour sortir des variétés de l'oubli et abaisser le coût des essais et recherches en situation réelle de culture,
  • Entretenir un partenariat étroit avec l'ensemble des utilisateurs de semences paysannes ou de produits qui en sont issus pour évaluer la pertinence des critères de sélection/évolution
  • Diffuser des produits exclusivement issus de semences paysannes venant d'autres producteurs : à terme proposer un point de vente où une famille pourra être sûre de trouver tout ce dont elle a besoin pour se nourrir, y compris viandes et produits laitiers.
  • Promouvoir et faire reconnaître le métier d'Artisan Semencier
  • Mettre à disposition de la Maison de la Semence Sud Rhône-Alpes compétences et un outil de travail performant pour l'aider à atteindre ses objectifs
  • Par notre manière d'entreprendre, de construire et faire fonctionner la SCOP, de promouvoir les variétés paysannnes, contribuer à relocaliser l'économie.
  • Participer à la création d'un atelier de transformation et d'une plateforme logisitique adaptées aux caractéristiques des variétés paysannes pour aider à la mutation des filières alimentaires sur l'agglomération de Valence.

Mobiliser l'épargne populaire pour investir et atteindre ces ojectifs sans perdre notre indépendance financière

Nous pensons que l'éveil des conscience individuel et "la stratégie des petits pas ne suffiront pas". Aussi nous avons décidé de changer d'échelle, de grandir sans grossir, pour faire face à l'augmentation de la demande (de +20 à +50% selon les produits, limitée par notre capacité de production) et proposer un modèle économique des filières alilmentaires différent de celui des multinationales agricoles ou alimentaires. Mais capable d'apporter des solution de grande envergure pour nourrir tout le monde. Déjà les multinationales se positionnent avec gourmandise sur ce nouveau marché. Nous ne voulons pas les laisser seules : elles sont encore et pour longtemps parmi les principaux donneurs d'ordres responsables de la casse sociale, des inégalités, de la destruction des biodiversités ou des bouleversements climatiques. Cela signifie :

  • passer de 5 à 18 emplois en équivalents temps plein dans 2 ans, puis au minimum 32 emplois dans 5 ans; davantage si nous parvenons à mettre en place un atelier partagé de transformation
  • créer la réserve foncière HUMUCITÉ pour préserver les terres arables en zone péri-urbaine autout de Valence. De nombreux agriculteurs vont partir à la retraite dans les prochaines années, donc beaucoup de terres sont menacées.

Les associé(e)s ou salarié(e)s actuels ne pourront pas y arriver seuls. Ce n'est pas non plus souhaitable. Tenir le cap des ambitions de l'objet social, suppose d'assumer plusieurs exercices déficitaires; donc de s'ouvrir à d'autres énergies et talents pour limiter au maximum le recours au système bancaire et financier classique, aux dettes à court terme. Nous souhaitons investir :

  • 1 700 000 € dans les 5 prochaines années dont 300 000 € le plus rapidement possible pour augmenter qualité et capacité de production dès 2020.
  • 890 k€ pour permettre à la SCIC HUMUCITÉS d'acheter une ferme de 10 hectares
  • 1.3 à 2 M€ pour re-vitaliser environ 25 hectares de terres soustraire à la spéculation foncière comme à l'agriculture artificielle. Mais aussi C'est d'autant plus vrai que nous récupérons des sols en zone péri-urbaine dont la fertilité à été détruite par des décennies d'agriculture chimique. La restaurer sur 15 hectares coûtera autour de 1 million d'euros en 4 à 5 ans.

Si nous parvenons à réunir le tiers des investissements nécessaires par l'intermédiaire de clients particuliers ou professionnels, nous espérons pouvoir réunir le reste par effet levier dans de bonnes conditions. C'est à dire atteindre la rentabilité financière, conquérir notre liberté d'action et financer le développement sans perdre ni notre indépendance, ni le contrôle démocratique de l'outil de travail. Le tout dans un contexte économique et politique hostile à nos choix. Ce ne sera pas le moindre des défis à relever. Nous invitons celles et ceux qui souhaitent y participer à nos côtés à nous contacter.

L'objet social déclaré de la SCOP est ici.

Les statuts complets de la SCOP, c'est par là.