APPEL À ÉPARGNE

Les actualités ci-contre résument l'action et les perspectives de Jardin'enVie et Humuscité. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les autres menus du site de Jardin'enVie ou prendre rendez-vous.

Durée et objectifs des levées de fonds

Coopératives à capital variable, Jardin'enVie et HumusCité peuvent accueillir en permanence de nouveaux sociétaires pour réunir les moyens d'accélèrer les transitions alimentaires.

Nous nous engageons à respecter les rythmes du vivant. Nous partons d'un état déplorable des ecosystèmes. Il faut plusieurs années pour les revitaliser et atteindre un bon niveau de rendement. Nous devons aussi nous adapter à des fenêtres météo sont de plus en plus courtes et aléatoires.

Nous sommes au début des investissements nécessaires pour déployer nos savoir-faire à plus large échelle, ce qui permettrait d'apporter des solutions efficaces aux entrepreneurs et consommateurs désireux de modifier leurs pratiques pour relocaliser et ré-organiser les filières alimentaires. Aussi nous avons prévu plusieurs exercices déficitaires, pour à la fois prendre le temps de tout mettre en place et accélérer ce qui peut l'être. Au total nous espérons investir autour de 3.5 M€ pour développer Jardin'enVie d'ici à 2024 et 4 à 5.5 M€ pour HumusCité, d'ici à 2026.

Plus nous pourrons investir vite les sommes recherchées (cf plan d'affaire synthètique ou complet pour plus de détails), en particulier pour intégrer de nouvelles personnes à l'équipe et améliorer les outils disponibles, plus le retour sur investissement sera rapide. De plus les filières alimentaires vont devoir devenir résilientes à marche forcée. L'été 2020 a de nouveau été le plus chaud jamais relevé en europe...

Notre chiffre d'affaire étant encore modeste au regard des sommes à investir, plusieurs fonds d'investissement souhaitent plusieurs tours d'apports.

Au regard de ces éléments, nous avons prévu plusieurs étapes

Pour Jardin'enVie,
la levée de fond débutée en 2019 durera jusqu'à fin 2024/2025 selon l'impact et la durée de la crise sanitaire actuelle, avec deux étapes plus marquées en 2021 et en 2023. Ensuite l'objectif est d'auto-financer les investissements

Pour la foncière HumusCité,
la levée de fonds est permanente : elle s'articule autour des rénovations de biens et des opportunités d'achat de foncier en milieu rural ou urbain. Il s'agit de faire de la réseve foncière pour faciliter l'instalation, les transitions alimentaires et transmissions d'une génération à l'autre.

importance de l'épargne populaire

Nous avons choisi d'y recourrir car les initiateurs de Jardin'enVie et HumusCité sont des personnes ordinaires, la plupart de revenus et patrimoines modestes. Mais aussi parce qu'elle présente des avantages déterminants pour atteindre nos objectifs :

  • elle favorise l'implication des clients dans les choix qui les concernent
  • Les personnes ordinaires sont intéressées par toutes les formes de retour sur investissement qui leur apportent un mieux vivre. Les fonds d'investissement ne sont pas outillées pour percevoir l'évolution des besoins de la population à moyen et long terme, les critères financiers d'engagement priment trop souvent sur toutes les autres formes de rentabilités. La variable d'ajustement est souvent la rémunération du travail. Or c'est précisément l'une des causes majeures aux problèmes aux crises actuelles. L'épargne populaire apporte la souplesse et la durée nécessaire aux activités qui font un pas de côté pour introduire équité et respect du vivant dans l'organisation économique
  • Au-delà des sommes investies, de nombreux associés et le statut de coopérative autorisent une gouvernance démocratique, capable de tenir compte des intérêts de chaque catagorie d'associés, quelque soit le montant des apports totaux ou la grande disparité des apports entre eux. Lorsqu'il faut convaincre pour décider, l'objet social prend toute son importance. Il est à la fois l'objectif à atteindre et la motivation d'entrer au capital. A condition d'utiliser des outils pour favoriser la circulation de l'information et la prise de décision à plusieurs, c'est un des éléments qui permettra de nous inspirer des communs pour gérer les semences et le foncier. Des pactes d'associés, rendus publics, permettent de garantir aux entreprises qui investissent à nos côtés sur des projets métiers de long terme que l'absence de contrôle par l'argent ne rendra pas les décisions imprévisibles et éphémères.
  • Le nombre de citoyen.ne.s qui engage une partie de leur épargne a un effet levier sur les décideurs locaux
  • Le montant investi issus de l'épargne populaire a un effet levier auprès d'investisseurs professionnels publics et privés.

Effet levier et programme TIGA

Jardin’enVie est reconnue entreprise innovante. Nous bénéficions ainsi du programme FISO de l’Union Européenne (mis en œuvre par la Région AURA et BPI-France) et l’agglomération de Valence-Romans nous a proposé d’intégrer sa candidature au programme PIA-TIGA du gouvernement. Comme elle a été retenue, nous pouvons espérer l’appui de la Caisse des Dépôts à hauteur minimale de 500 k€ en 2021. Cela peut entraîner l'arrivée d'autres fonds d’investissement, mais ralentit aussi les processus : plusieurs d'entre eux envisagent d'intervenir en pari-passu avec la Caisse des dépôts. Ils ont donc besoin de connaître les modalités d'interventions de la Caisse des dépôt. Au-delà de l'impact du Covid19, le programme TIGA peine à se mettre en place. Retardée par le premier confinement, l’instruction n'a finalement débuté qu'en septembre... pour être interrompu par le re-confinement... Or le Covid19 met à mal notre trésorerie et exigerait au contraire une accélération du processus pour ne pas perdre une à deux années de développement...

Entre temps les règles ont évolué. Nous devons maintenant atteindre au minimum 500 k€ d’apports privés ou d’investisseurs avisés. C'est une des conditions que nous devons atteindre grâce à un appel à l'épargne populaire pour espérer entrer en « vivier », selon le vocabulaire et le protocole de la Caisse des dépôts. Après l’entrée en vivier, il faut compter 5 mois pour aller au bout du processus. Nous ne savons pas quand il reprendra. Si bien que nous ne pouvons pas espérer de conclusion positive en l’état actuel des choses avant avril 2021. D'ici là, c'est la mobilisation de l'épargne populaire qui pourra nous permettra de continuer à développer l'activité malgré l'impact conjugué de la grêle et du coid19 en pleine période de forte croissance et d'investissment. Période toujours délicate à négocier pour une TPE.

Si l'entrée en vivier se concrétise, nous pouvons espérer entre 1,5 et 1,8 m€ pour un premier tour de table. Un à deux nouveaux tours de tables seraient alors envisager pour atteindre 3,3 m€ d'apport d'ici 2024 selon les résultats obtenus. Mais ils ont besoin qu'elle leur confirme envisager intervenir. La Caisse des dépôts ne le fait jamais avant l’entrée en « vivier ». Ce qui bloque l’instruction des autres fonds.

En plus de l'effet levier génèré, votre implication permettra des décisions au plus proches de vos besoins et favorisera les interactions entre cultivateurs, restaurateurs, épiciers... et consommateurs.